Le Ganioz Project Space (GPS) est un espace d’exposition dans le Manoir de la Ville de Martigny qui se développe sur les deux salles du rez-de-chaussée. Il s’agit d’une initiative qui s’inscrit dans la mission constante de soutien aux jeunes artistes et contribue à la démarche d’ouverture de l’institution à la scène artistique émergente. À travers des expositions courtes et des évènements ponctuels, ce concept contribue au dynamisme et à un élargissement de l’offre au Manoir, invitant également le public à la découverte de nouveaux champs exploratoires dans le domaine de l’art contemporain.
Le Ganioz Project Space (GPS) a reçu la Bourse ArtPro pour structures et projets expérimentaux 2015 du Canton du Valais.
Voir les expositions passées :  2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015
 
14.04 — 15.05.2022
Nouvelle Génération – Florence Zufferey, Basile Richon, Rahel Anthamatten
Vernissage le jeudi 14 avril à 18h30, en présence des artistes.

Le Manoir de la Ville de Martigny a le plaisir d’accueillir entre ses murs la nouvelle exposition ArtPro Nouvelle Génération. Après un arrêt à Viège, au Kunstverein Oberwallis, Florence Zufferey, Basile Richon et Rahel Anthamatten, lauréat∙e∙s de la bourse ArtPro Valais 2020, seront réunis au Ganioz Project Space (GPS). Leurs travaux seront présentés du 14 avril au 15 mai 2022.

 

Florence Zufferey
Their parents before them, photographie, 2021

Basile Richon
Préleveuse de fragments de vagues, installation, 2021

Rahel Anthamatten
Kapelle bauen, 2021

 

Florence Zufferey

Avec son projet Their parents before them, Florence Zufferey met en lumière les adolescent.e.x.s d’une vallée scindée par le Rhône, une jeunesse qui cherche son chemin dans une époque en recomposition. Cerné∙e∙x∙s par les montagnes, nourri∙e∙x∙s de l’industrie culturelle mondialisée, les repères sont flous et les valeurs questionnées. La conscience de la fugacité des moments et l’idée de l’éternel recommencement s’inscrivent en toile de fond du travail de l’artiste ; l’absence de marqueurs géographiques ou temporels situe les individus dans un hors-temps.

Florence Zufferey a d’abord suivi des études en sociologie et en droit de l’enfant à l’Université de Lausanne. Elle travaille ensuite pendant plusieurs années dans le domaine de l’éducation. En 2016, elle renoue avec sa pratique de la photographie et découvre la technique numérique.

 

Basile Richon

Le concept artistique de Basile Richon évolue aux confins des arts plastiques, performatifs et acoustiques. Ses investigations interrogent les sons, les mouvements qui les génèrent, le contexte et l’environnement qui leur est associés, ainsi que les supports d’archivage sur lesquels ils s’inscrivent. Pour ce faire, l’artiste met au point différents dispositifs. Grâce à l’impulsion donnée par des éléments extérieurs liés à des territoires spécifiques, tels que les mouvements de la Mer du Nord, explorés dans le cadre du projet réalisé pour ArtPro, ces dispositifs produisent des traces interprétables phoniquement. Explorant de nouvelles formes d’expression artistique, ses installations sonores, interactives et cinétiques, élargissent la notion de sculpture et suscitent la curiosité.

Basile Richon s’est d’abord formé en graphisme à Sierre, avant de partir à Bruxelles où il obtient un bachelor en Arts Plastiques à l’Ecole de Recherche Graphique (ERG). En parallèle à sa pratique artistique, il enseigne à l’EDHEA dans la filière propédeutique en arts visuels et design, et bachelor. Il vit et travaille actuellement entre Sierre et Bruxelles.

 

Rahel Anthamatten

Le projet de Rahel Anthamatten, Kapelle bauen, mêle plusieurs approches. Sa quête de formes l’a amenée à s’interroger sur son environnement, la sculpture et l’architecture. Influencée par la vision qu’elle a de cette dernière, elle a réalisé une chapelle qui servira comme lieu de retraite au cœur de l’activité quotidienne. Exposée à l’extérieur du Manoir, elle l’envisage comme un espace imprégné de spiritualité qu’elle met à disposition du public. Celui-ci participe à l’œuvre en s’appropriant à son tour ce lieu dans lequel des poèmes écrits par l’artiste ont été disposés.

Après un CFC de dessinatrice, Rahel Anthamatten se forme à l’Université des Arts de Zurich (ZHdK). Aujourd’hui elle vit et travaille à Bitsch, dans le Haut-Valais.