Le Ganioz Project Space (GPS) est un espace d’exposition dans le Manoir de la Ville de Martigny qui se développe sur les deux salles du rez-de-chaussée. Il s’agit d’une initiative qui s’inscrit dans la mission constante de soutien aux jeunes artistes et contribue à la démarche d’ouverture de l’institution à la scène artistique émergente. À travers des expositions courtes et des évènements ponctuels, ce concept contribue au dynamisme et à un élargissement de l’offre au Manoir, invitant également le public à la découverte de nouveaux champs exploratoires dans le domaine de l’art contemporain.
Le Ganioz Project Space (GPS) a reçu la Bourse ArtPro pour structures et projets expérimentaux 2015 du Canton du Valais.
Voir les expositions passées :  2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015
 
À VENIR  |  09.03 – 09.04.2023
Chuchote-moi fort
Al Sandrine Gutierrez et Charlotte Olivieri

Vernissage le jeudi 9 mars à 18h30. // Du 9 mars au 9 avril, le GPS accueille l’exposition Chuchote-moi fort des artistes Al Sandrine Gutierrez et Charlotte Olivieri. Textures textiles et textuelles aux élans électro-douceurs, les deux artistes vous proposent des récits dont les cris se sont parés d’imaginaires où les révolutions se murmurent ou se dansent. Une berceuse peut-elle se scander au mégaphone d’une manifestation politique, et vice-versa ? Al Sandrine Gutierrez et Charlotte Olivieri vous invitent à entrer les oreilles et les peaux les premières dans leurs installations sonores et sensibles.

 

 

Animales, spéculatives, humides, queers, poétiques et politiques, les recherches d’Al Sandrine Gutierrez s’animent autour de concepts et matérialités telles que le rire, la bave, les hyènes, les grenouilles, les hormones, les eaux, la hiérarchie des corps, le genre et le nocturne. Entre suggestions et provocations, ses travaux aux esthétiques affirmées rejouent et déjouent les filtres, les couches et les mots qui (trans)forment les identités et le vivant.

Al Sandrine Gutierrez (1988), vit et travaille à Vevey. Photographe de formation (CEPV), sa pratique évolue pendant ses années de Bachelor et de Master en arts visuels à l’EDHEA vers une approche plus textuelle, sonore puis performative. Ses engagements politiques imprègnent sa pratique artistique, notamment avec la revue féministe* Mets tes palmes de laquelle est né son trio de performeur·euse·s Les Grouilles. Al écrit son premier roman court Les Humides en 2022, dont l’univers se prolonge dans cette exposition.

 

Le travail de Charlotte Olivieri s’inscrit dans des questions sociétales actuelles et aborde des points de vue queers et féministes. Attachant une importance particulière aux textures et aux matières, ses installations invitent les spectateur·ice·x·s à entrer dans des univers sensibles et organiques dans lesquels des mots et des récits prennent vie. Elle cherche, au travers des corps et des histoires qu’elle raconte, à faire exister de nouveaux mondes possibles.

Charlotte Olivieri (1994) vit et travaille actuellement à Vevey. À la suite d’une première formation de polydesigner 3D au CEPV, elle continue ses explorations matérielles et spatiales pendant ses études de Bachelor en Arts Visuels à l’EDHEA. Au sein du Master Arts dans la sphère publique (MAPS) de l’EDHEA, dont elle est diplômée en 2022, elle développe un intérêt grandissant pour l‘écriture ainsi que la performance. Cette même année, elle auto-édite, Vues sur la montagne, son premier roman.

Al Sandrine Gutierrez & Charlotte Olivieri, Chuchote-moi fort, 2023