Le Manoir de la Ville de Martigny présente un nouvel espace dans ses murs: le Ganioz Project Space (GPS). Se développant sur les deux salles du rez-de-chaussée, cette initiative s'inscrit dans la mission constante de soutien aux jeunes artistes et contribue à la démarche d'ouverture de l'institution à la scène artistique émergente. À travers des expositions courtes et des évènements ponctuels, ce concept amènera un dynamisme et un élargissement de l'offre culturelle au Manoir, invitant également le public à la découverte de nouveaux champs exploratoires dans le domaine de l'art contemporain.
Le Ganioz Project Space (GPS) est le lauréat de la Bourse ArtPro pour structures et projets expérimentaux 2015 du Canton du Valais. Cette distinction permettra de poursuivre le dynamisme et l’élargissement de l’offre culturelle dans le domaine de l’art contemporain au Valais.
Voir les expositions passées :  2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015
 
28.10 — 05.12.2021
Magali Dougoud, Le Continuum Bleu
Jeudi 2 décembre à 18h30, visite de l'exposition avec l'artiste. Inscriptions sur notre page ▸ Agenda

 

Le Manoir se réjouit d’accueillir l’artiste Magali Dougoud pour une exposition personnelle au GPS.  Celle-ci aura lieu du 28 octobre au 5 décembre et présentera son projet vidéo Le Continuum Bleu. En parallèle de l’exposition Womanhouse 2021 au Manoir, ce travail vidéo propose une fiction émancipatrice autour des violences contre les femmes*.

 

L’exposition : Le Continuum Bleu

Le GPS présente un travail récent de Magali Dougoud Le Continuum Bleu. Ce travail vidéo s'intéresse aux femmes* qui ont été tuées ou qui sont mortes dans les cours d'eau de la ville de Berlin. Dans cette nouvelle narration, une population a émergé de cette violence et de ces pertes : les Femmxs Vagues. Selon les scientifiques, elles auraient perdu le souvenir de silencer dans leur ADN l'un de leurs chromosomes X, ce qui aurait altéré leur identité et changé leur forme. C'est en récupérant les sons, les textures et les intervalles de leurs voix qu'elles ont commencé à se transformer. Une fois que le liquide à l'intérieur d'elles eut rejoint l'eau qui les contenait, elles furent prêtes à construire un corps ensemble pour la rébellion.

 

Magali Dougoud, Still de Le Continuum Bleu, 2021

 

L’artiste

Dans sa pratique, Magali Dougoud déconstruit les récits historiques et scientifiques dominants pour trouver d'autres subjectivités possibles. Elle développe un imaginaire féminin émancipateur à travers des notions telles que la liquidité, la violence, l'érotisme, l'intelligence plurielle et inter-espèces. Son travail, principalement de vidéo, mais aussi de texte, de son et d'installation, est inspiré par l'hydroféminisme1, soit l'idée que nous sommes tous·x·tes des "Bodies of Water" (corps d’eau). L'eau, en tant que motif omniprésent dans son travail, permet à des figures ambiguës et hybrides, souvent en révolte, de créer de nouveaux récits dans lesquels les voix se multiplient, se répètent et se superposent.

1 Astrida Neimanis, Bodies of Water: Posthuman Feminist Phenomenology, Bloomsbury, 2017

 

Magali Dougoud (*1986) Diplômée en arts visuels de la HEAD-Genève et de la HKB-Berne. Son travail a été présenté dans différents espaces d'art, musées et festivals en Suisse et à l'étranger. Elle a participé à plusieurs résidences, notamment au CAB en Terre de Feu, Puerto Yartou (CL), à Air Berlin Alexanderplatz (DE), à la Cité Internationale des Arts, Paris (F) et se rendra au Kin Artstudio, Kinshasa (RDC) en partenariat avec Pro Helvetia. Elle a été sélectionnée pour la résidence berlinoise du Canton du Valais en 2022. En 2020, elle reçoit la Bourse des Arts Plastiques du Canton de Vaud et le Work Grant de Pro Helvetia.