Ateliers Minis

 

Les archives de nos utopies

 

 

Atelier n° 10

Nous avons demandé aux artistes, aux citoyens et aux citoyennes de nous envoyer leur utopie. Une utopie, c’est comment le monde serait s’il était parfait. Par exemple l’utopie de l’artiste Yann Amstutz serait que la nature soit placée au centre des villes. Pour l’exposition, il présente une ville qui existe au Costa Rica et qui est appelée Ciudad Dulce, et où les plantes et les insectes se trouvent partout. Quant à l’artiste Aude Maret, elle rêve d’un monde où tout le monde vivrait en harmonie avec la nature et en petits groupes. Les maisons seraient faites avec des matériaux naturels et seraient sur pilotis.

Et toi, à quoi ressemblerait ta ville parfaite ? Prends une feuille blanche et dessine ta ville idéale. N’oublie pas de nous envoyer une photo de ta création à l’adresse

 

Aude Maret, Pilotis, papier végétal et fil de fer, 2022

Yann Amstutz, Ciudad Dulce, techniques mixtes, 2022

 

 

Atelier n° 9

Nous avons demandé aux artistes, aux citoyens et aux citoyennes, lequel de leur rêve ils∙elles souhaitaient mettre dans une boîte d’archive. Par exemple, Pilar Beltrami a notamment mis dans la boîte ses souvenirs de jeune fille. Une boîte d’archive, c’est une boîte où l’on met tous les documents importants que l’on va garder pendant plusieurs années, voire pendant plusieurs siècles. Nous avons ensuite présenté les boîtes dans l’exposition.

Et toi, qu’est-ce que tu mettrais dans une boîte d’archive ? Prends une petite boîte et mets-y trois objets que tu aimerais garder pour toujours. Tu peux aussi fabriquer toi-même une petite boîte en papier en suivant un des deux tutos ici et ici.

Envoie-nous ensuite une photo de ce petit trésor à l'adresse

 

Vue de l’exposition Les archives de nos utopies, 2022, © Florence Zufferey

Pilar Beltrami, Utopie mortelle, techniques mixtes, 2022

 

 

 

CHETORI. Comment ça va ? Art contemporain d’Iran

 

 

Atelier n° 8

Les tapis d’Iran sont célèbres dans le monde entier. En Iran, ils sont très importants. On les utilise beaucoup : on s’y assied pour manger ou on les prend pour un pique-nique! Ils représentent souvent de magnifiques jardins, toujours entourés d’un cadre. Les motifs sont symétriques et se répètent.

 

Dans l’exposition, se trouve une peinture d’Ali Akbar Farzadi qui s’amuse avec cette tradition. Il vit lui aussi en Iran. Ali a créé un tapis très moderne encadré par des voitures! Il peint souvent cette voiture orange (citroën méhari) qu’il appelle son joujou. C’est pour lui un symbole de liberté, car elle lui permet d’aller où il veut dans un pays où il n’est pas complètement libre. Il y a beaucoup de choses interdites en Iran et les artistes ne peuvent pas faire et dire tout ce qu’ils veulent.

 

Et toi, comment serait ton tapis de la liberté ? Dessine-le sur la carte postale à imprimer ci-dessous et envoie-la à un·e ami·e ou à une connaissance en commençant ta carte par : CHETORI ? COMMENT ÇA VA ?

 

 

Alexandre Loye, VOUS ÊTES ICI

Alexandre Loye est un artiste qui fait de la peinture à l’huile, des céramiques, des carnets remplis de mots et de croquis… Il peint, dessine, écrit beaucoup et tous les jours. Bienvenue dans son monde !

 

 

Atelier n° 7

Dans ses carnets Alexandre Loye s’amuse à faire des jeux de mots et des jeux de formes. Regarde : “MON” et “NOM”. Ce sont des mots presque symétriques ! En trouves-tu d’autres? Ecris-les et essaie de les lire dans un miroir… Ou encore: “MONDE ALLANT VERS”. Alexandre a écrit une partie des mots à l’envers (allant vers…)!

Et toi, sais-tu écrire ton nom à l’envers? Ou carrément une phrase! Essaie et tente de lire dans le miroir!

 

Alexandre Loye, carnet, Mon nom

Alexandre Loye, carnet, Monde allant vers

 

 

Atelier n° 6

Alexandre Loye est un artiste qui aime beaucoup les bandes dessinées. Sur ce tableau, il nous montre un arbre découragé. On dirait qu’il porte des gants! En haut à gauche, comme sur une case de BD, il est écrit “Pendant ce temps”.

Imagine et dessine sur la case d’à côté ce qu’il se passe ailleurs pendant ce temps…

Envoie-nous une photo de ta création à l'adresse ! Et n’oublie pas de lui donner un titre.

Alexandre Loye, Arbre découragé, huile sur toile, 2018–19

 

 

Alexandre Loye, Carnet “à côté de ses pompes”

Atelier n° 5

Alexandre Loye écrit et dessine tous les jours dans ses carnets. Ici, il a dessiné l’expression “Être à côté de ses pompes”. Si tu la prends mot à mot, tu comprends que “ses pieds sont à côté de ses chaussures”. Mais en fait ça veut dire : “il est distrait, pas concentré”. Ce qui est rigolo avec les expressions, c’est qu’on peut les prendre mot à mot,… ce qu’Alexandre aime beaucoup faire.

Essaie toi aussi de dessiner une expression! Par exemple “Marcher sur la tête”, “se lever du pied gauche”, “avoir les pieds sur terre”, “avoir la tête dans les nuages” ou “avoir le cœur sur la main”… etc. Réfléchis à ce que l’expression décrit et ce qu’on veut dire par là. Amuse-toi bien et trouve encore d’autres expressions!

Envoie-nous une photo de ta création à l'adresse ! Et n’oublie pas de lui donner un titre.

 

 

Alexandre Loye, Chapardage,
huile sur toile, 2019

 

Atelier n° 4

Voici trois tableaux d’Alexandre Loye représentant des mangeurs: une sorte d’ogre, des gens contents et un pique-assiette… Même si nous mangeons tous les jours, peu d’artistes nous peignent en train de manger. Et pourtant, c’est plutôt chouette, non ?

À toi de jouer : dessine ou peins ton repas avec ta famille, comme Alexandre, avec des bouches grandes ouvertes et des aliments colorés !

Envoie-nous une photo de ta création à l'adresse ! Et n’oublie pas de lui donner un titre.

 

Alexandre Loye, Faim,
huile sur toile, 2019

Alexandre Loye, Repas partagé,
huile sur toile, 2018

 

 

Alexandre Loye, Arbre,
huile sur bois, chiffon, ficelle, 2018

 

Atelier n° 3

Alexandre aime beaucoup récupérer et transformer les objets. Regarde la boîte de peinture qu’il a reçue d’un ami : il l’a transformée en ordinateur portable ! Les touches sont en céramique et l’écran est un petit tableau peint en nuances de bleu (un peu comme un ciel !). Regarde aussi les bidons peints qui fument comme des cheminées… et l’arbre fabriqué avec un morceau de bois, du chiffon et de la ficelle.

Et toi, récupères-tu aussi des objets (boîtes, tissus, bouteilles, bouchons…) ? À toi de les rassembler et les transformer selon ton imagination et avec de la peinture !

Envoie-nous une photo de ta création à l'adresse ! Et n’oublie pas de lui donner un titre.

 

Alexandre Loye, Portable,
bois céramique,
huile, 2018

Alexandre Loye, Collection,
huile, métal, chiffon, 2018–2020

 

 

Alexandre Loye, Bouteille qui se vide,
céramique, 2019

 

Atelier n° 2

Cette bouteille a été modelée par Alexandre. Posée sur le bord de la cheminée, elle nous donne l’impression que son liquide va couler sur le parquet… Mais c’est une sculpture en céramique !

À toi de créer ta sculpture. Avec de la pâte à modeler, réalise une bouteille ou un verre. N’oublie pas le liquide qui se renverse : regarde bien comment Alexandre a modelé différemment la bouteille et l’effet du liquide qui coule.

Place ta sculpture sur le bord d’un meuble et envoie-nous une photo à l'adresse et nous les partagerons!

 

 

Atelier n° 1

Sur ce tableau, tu vois un personnage qui essaie de s’endormir. Il entend les bruits des voitures qui entrent par la fenêtre entrouverte. Alexandre Loye représente les bruits de l’extérieur en peignant les voitures au plafond à l’intérieur.

Et toi, quand tu essaies de t’endormir, qu’est-ce que tu entends? À toi de dessiner les bruits de ta ville! Envoie-nous ton dessin à l'adresse et nous les partagerons!

Alexandre Loye, Bruits de la ville, 2019, huile sur toile