Inde

Inde
Exposition du 26 mai au 5 août 2018.
Finissage, le dimanche 5 août :
À 11h00, visite commentée avec Hervé Perdriolle, suivie du brunch.
À 16h00, concert de musique indienne avec les artistes Hares Khan (vocaliste) et Stephan Montangero (tabla).
Informations sur notre page → Agenda
 

« En Inde, le monde rural et le monde urbain ont toujours vécu côte à côte, dans une contamination et une fertilisation réciproques. » (Francesco Clemente, 2013)

Pour son exposition d’été consacrée à l’Inde, le Manoir de la Ville de Martigny accueille du 26 mai au 5 août 2018 des oeuvres d’une quinzaine d’artistes indiens choisies par le critique d’art et commissaire d’exposition Hervé Perdriolle. 8% de la population indienne est d'origine tribale, soit plus de 100 millions de personnes réparties sur 10% du territoire. Les artistes proviennent de villages reculés et s’inspirent des traditions ancestrales, populaires ou tribales. Pour eux, les esprits habitent la nature.

 

Le Manoir invite deux jeunes artistes issus du monde urbain, Shine Shivan et T. Venkanna, à réaliser des œuvres in situ qui dialoguent visuellement avec celles du monde rural. L’exposition Inde permet de découvrir la richesse et la diversité culturelle de l’art contemporain indien.

Les thèmes récurrents abordés par ces communautés animistes décrivent les rapports de l'homme à la terre, une terre peuplée d'animaux, d'anges, de démons et de divinités. Les indiens appellent les individus issus de communautés tribales les "Adivasi", littéralement les premiers habitants. Ce sont les peuples premiers de l'Inde. Leurs coutumes sont beaucoup plus anciennes que les cultures sacrées que nous connaissons comme le bouddhisme, l'hindouisme et le jaïnisme.

 

Héritage du Mahatma Gandhi prônant la fin des castes et l'égalité des citoyens, le gouvernement indien, sous l'impulsion d'Indira Gandhi, va attribuer dès les années 70, les mêmes National Award aux plus grandes figures de l'art tribal que ceux décernés aux grands noms de l'art moderne.

 

Il faudra attendre 1989 pour qu'en Occident une telle approche, tout aussi audacieuse, généreuse et soucieuse du respect des diversités culturelles, voit le jour. L'exposition Magiciens de la terre au Centre Pompidou et Grande Halle de la Villette est la première à mettre sur un même pied d'égalité les artistes contemporains issus des cultures locale et globale.