Ganioz Project Space

Ganioz Project Space (GPS)
Le Manoir de la Ville de Martigny présente un nouvel espace dans ses murs: le Ganioz Project Space (GPS).  [+ LIRE LA SUITE]
Se développant sur les deux salles du rez-de-chaussée, cette initiative s'inscrit dans la mission constante de soutien aux jeunes artistes et contribue à la démarche d'ouverture de l'institution à la scène artistique émergente. À travers des expositions courtes et des évènements ponctuels, ce concept amènera un dynamisme et un élargissement de l'offre culturelle au Manoir, invitant également le public à la découverte de nouveaux champs exploratoires dans le domaine de l'art contemporain.
Le Ganioz Project Space (GPS) est le lauréat de la Bourse ArtPro pour structures et projets expérimentaux 2015 du Canton du Valais.  [+ LIRE LA SUITE]
Cette distinction permettra de poursuivre le dynamisme et l’élargissement de l’offre culturelle dans le domaine de l’art contemporain au Valais.
 
Voir les expositions passées :  2018 | 2017 | 2016 | 2015
 
 

Christophe Constantin, À travers la toile blanche

 

Exposition du 22 novembre 2018 au 6 janvier 2019

Vernissage le jeudi 22 novembre 18h, en présence de l’artiste.

 

 

Pour sa dernière exposition de l’année, le Ganioz Project Space (GPS) présente le travail de Christophe Constantin. Actif essentiellement dans les domaines de la sculpture et de l’installation, ce jeune artiste et curateur d’origine valaisanne, s’inspire de la banalité du quotidien et notamment de celle de l’art dans son processus de création, de monstration dans un espace d’art contemporain et d’interaction avec le réel, renégociant le lien qu’entretient le spectateur avec sa propre réalité.

 

Christophe Constantin, Petite Annonce (croquis), 2018
Crayon de couleur sur carton, 60 x 60 cm

Pour son exposition au GPS, Christophe Constantin présente une série de cinq pièces installatives accompagnées de dessins, qui interrogent le statut de l’oeuvre d’art telle qu’elle est habituellement montrée dans un espace d’exposition. Adoptant le ton de l’humour, l’exposition est conçue comme une grande mise en abîme où les oeuvres se montrent en phase de montage et deviennent ainsi représentations d’elles-mêmes. Volontairement éloignées de toute notion d’esthétisme ou de spectaculaire et tendant à l’absurde, ces installations déstabilisent le spectateur dans sa propre réalité, remettant en question ses attentes souvent normées face à une oeuvre d’art, dans « un monde où tout est spectacle » et où la réalité contamine l’art, et inversement. Christophe Constantin propose un questionnement sur l’art et sa représentation, dans le contexte même où il est montré, impliquant autant l’artiste que le visiteur, le technicien que la femme de ménage, le transporteur que le surveillant. Mais cette exposition pose également la question du geste de l’artiste, de la portée de son intervention et, par conséquent, de la valeur marchande d’une oeuvre d’art.

 

Valaisan d’origine (Arbaz/VS), Christophe Constantin nait à Montreux en 1987 et grandit à Chessel (VD). Après un Bachelor à l’ECAV-Sierre (VS) obtenu en 2013, il effectue un Master à la RUFA (Roma University of Fine Art) et choisit de s’installer définitivement à Rome en 2014. Il expose régulièrement dans des expositions collectives et personnelles en Italie et en Espagne. En 2016 il crée dans la banlieue de Rome un espace d’art indépendant, Spazio In Situ, qu’il gère en tant que directeur et curateur, montrant le travail de jeunes artistes italiens et suisses qui partagent sa vision artistique. → christopheconstantin.com