Pascal Seiler / Carlo Schmidt

Exposition du 7 octobre 2016 au 15 janvier 2017
Vernissage le ven. 7 octobre à 18h, en présence des artistes.
Avec les allocutions de :
Jacques Cordonier, chef du Service de la culture
Michaël Hugon, conseiller en charge de la culture
Mads Olesen, directeur du Manoir
Anne Jean-Richard Largey, curatrice
 

Dans le cadre de ses expositions consacrées à des artistes valaisans confirmés, le Manoir de la Ville de Martigny présente dès cet automne une série de travaux inédits de Pascal Seiler et Carlo Schmidt. Les deux artistes sont des figures majeures du paysage artistique contemporain valaisan. Amis et complices dans la vie, Seiler et Schmidt, bien que travaillant chacun de manière individuelle, collaborent depuis une vingtaine d’années à des projets communs en Suisse comme à l’étranger.

En 2013, un lièvre rose au ballon juché sur un citron était la pièce phare de l’exposition célébrant les 40 ans de Visarte Valais Wallis au Manoir. Cette pièce de Pascal Seiler a, depuis lors, rejoint les collections du Musée d’art du Valais. Bénéficiant de nombreux prix dont celui d'encouragement de l'Etat du Valais en 1989 déjà, l’artiste de Gampel est consacré cette année lauréat du Prix Culturel du Canton (→ voir le communiqué).

Bien qu’actif dans les domaines de la photographie et du Kunst am bau, Pascal Seiler est avant tout un peintre. Confronté aux limites de la peinture figurative et séduit par l’étude des formes dans l’espace, Seiler s’émancipe récemment du cadre devenu trop étroit du tableau et confère à son travail pictural un statut plus sculptural. Jouant avec les propriétés du polyester et avec les techniques de numérisation et d’impression tridimensionnelles actuelles, il se met à créer des volumes qu’il ponce puis peint à l’acrylique. Accordant une place primordiale à ce traitement final qui se veut long et rigoureux, il varie parfois à plusieurs reprises les textures et les couleurs jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant.

Seiler s’intéresse aux mécanismes des images, aux signes, à leurs référents, et à la vérité qu’ils évoquent. Il s’amuse à créer des sortes de cadavres exquis en trois dimensions sortis tout droit de son imagination (un lièvre, un ballon et un citron par exemple) et reflétant sa propre vision du monde. Combinant des formes banales, sans parenté directe mais souvent chacune reliée à des symboles, il confère à l’objet final un rôle et une signification composite, une identité augmentée sujette à diverses ré-interprétations.

Parallèlement à son engagement pour la culture valaisanne (il est notamment délégué culturel de Loèche et responsable de la Stiftung Schloss Leuk) et à son activité curatoriale, Carlo Schmidt est, depuis le début des années 80, un artiste prolifique et protéiforme, actif en Suisse et à l’étranger. Explorant les domaines aussi variés que la performance, l’installation, la vidéo, la photographie, la sculpture, l’intervention artistique liée à l’architecture ou à l’espace urbain, il crée avec tout ce qui lui passe entre les mains ou apparait à son regard dans une esthétique de l’instant et de l’expérimentation, naturelle et spontanée. Souvent poétiques et ludiques, gentiment impertinentes, les œuvres de Carlo Schmidt, reflètent les émotions et réflexions ressenties au fil de ses pérégrinations et dans sa relation à la nature, à l’environnement, à la politique, à la religion et à l’actualité en général.

Si le processus et le résultat final diffèrent, les démarches artistiques de Pascal Seiler et Carlo Schmidt se rejoignent sous plusieurs aspects. Tous deux déforment le réel, souvent avec humour, parfois avec cynisme, et le réinventent afin de mieux le révéler au regard. Tous deux invitent à questionner notre perception du monde et tentent de définir les limites de celle-ci. L’exposition entend mettre en évidence les réflexions et les œuvres, à la fois distinctes sur la forme et complémentaires sur le fond, de deux artistes qui bousculent notre manière ordinaire et bien trop engourdie d’appréhender notre quotidien.

Cette exposition est une belle occasion pour le public de découvrir le travail récent de deux artistes valaisans importants. Elle sera accompagnée d’une publication richement illustrée et accompagnée de textes qui sera présentée au public le 15 janvier à l’occasion du finissage.