Inde

Pushpa Kumari

Née en 1969 à Madhubani, vit et travaille à New Delhi

 

Pushpa Kumari, Madhubani, Bihar, Inde, 1998
Photo Hervé Perdriolle

Pushpa Kumari a grandi dans la maison de ses grands-parents maternels, entourée des peintures Mithila faites par sa grand-mère, Mahasundari Devi, une des figures historiques du Mithila Painting. Pushpa a été envoyée dès son plus jeune âge à la maison de sa grand-mère pour lui tenir compagnie. Sa mère et ses soeurs vivaient à proximité dans le village ancestral de son père. La disparition brutale de son père a été un tournant dans la vie de Pushpa. Bien qu’étant encore enfant, elle se sentait responsable de ses soeurs, et s’acquittait de sa tâche de bon gré. Pushpa se mit très tôt au dessin et bénéficia d’un certain succès qui lui permit rapidement de vivre de son art. Ses premières inspirations viennent de l’observation quotidienne des oeuvres de sa grand-mère alliant maîtrise et sensibilité.

 

Pushpa Kumari, Linga, 2004, encre sur papier 76x56 cm
Collection privée, Paris

Pushpa Kumari illustre à quel point sa culture reste vivante : loin de se satisfaire des seuls sujets sacrés traditionnellement représentés, elle y intègre une sensibilité distincte et des thèmes personnels. Pushpa développe une tradition séculaire par son propre idéal esthétique. Sa maîtrise graphique s’apparente à celle des plus grandes artistes de sa région, et les dépasse parfois pour atteindre les rivages d’une liberté d’expression rendue accessible par son unique talent.

 

La recherche de sujets appropriés est implacable et dévorante. Les thèmes de ses dessins sont tirés du plus profond de l’épopée hindoue, des récits folkloriques entendus, à moitié endormie sur les genoux de sa grand-mère, des discussions d’actualité bouillonnant autour d’elle, de fragments de conversations ressurgissant au hasard du temps. De ses images, laissant transparaître des épisodes de l’histoire antique, surgissent des problématiques universelles, comme la naissance et la mort, ou locales, comme le foeticide féminin, endémique en Inde.

 

Pour Pushpa, le dessin représente un refuge, un espace de silence sacré. Seule la folie ou la sagesse peut atteindre l’intensité obsessionnelle des dessins de Pushpa qui requièrent des heures de travail. Elle a une vision hors du commun, un don unique pour raconter des histoires à travers son art, qui, malgré les barrières géographiques ou culturelles, touche la sensibilité de chacun (texte de Minhazz Majumdar d’après Raw Vision, printemps 2006, traduction de Hervé Perdriolle).