Inde

Jangarh Singh Shyam

(1960, Madya Pradesh – 2001, Japon)

 

Jangarh Singh Shyam fait parti de la tribu des Gond située dans le Madya Pradesh. Dans l’intention de monter une collection d’art tribal à Bhopal, un collectif indien, mené par Jagdish Swaminathan, entreprit dans les années 80 un voyage d’étude. Au cours de leur visite dans le Mandla District, les murs peints d’une maison retinrent leur attention. Ils s’enquirent du nom de l’auteur de ces peintures et rencontrèrent alors pour la première fois Jangarh Singh Syam. Ils l’invitèrent à Bhopal afin de réaliser une série d’oeuvres sur papier et sur toile aujourd’hui conservées au Bharat Bhavan. Situé à Bhopal, le Bharat Bhavan est l’un des plus prestigieux musée d’art tribal et d’art contemporain indien. Inauguré en 1982, le Bharat Bawan est le premier musée à avoir mis sur un même pied d'égalité artistes contemporains issus de la culture dominante et artistes contemporains issus de cultures minoritaires.

 

Jangarh Singh Shyam s’est suicidé en 2001 au Japon. Mort à l’âge de 41 ans, Jangarh Singh Shyam laisse derrière lui une oeuvre particulièrement dense.

 

Murs peints de Jangarh Singh Shyam aux Magiciens de la terre, Centre Pompidou, 1989
Photo Deidi von Schaewen

 

Jangarh Singh Shyam, 1990, acrylique sur papier 215.5x152.5 cm
Collection privée, Paris

De ses premiers travaux de facture extrêmement brute à ses dernières oeuvres particulièrement raffinées, son parcours témoigne d’une créativité exceptionnelle. Au début des années 1980, ses premières grandes oeuvres sur papier laisse apparaître des formes d’une grande expressivité et simplicité. Les formes s’inscrivent spontanément dans l’espace. Les divinités Gond, peintes par Jangarh Singh Shyam, s’offrent à notre regard frontalement, debout, bras et jambes écartés, elles se tiennent face à nous, et, comme des masques, nous défient. Ces formes sont celles de silhouettes semblables à de grands papiers découpés. Ces apparitions sont faites d’aplats de couleurs vives soient hachurés, soient constellées de points.

 

Comme le montre l’exposition Autres maîtres de l’Inde organisée par le musée du quai Branly en 2010, les grands papiers de la fin des années 1980 et du début 1990, issus de la collection Poddar, révèlent une évolution vers un foisonnement de couleurs que l’on pourrait qualifier de psychédélique, de visions hallucinatoires, celles résultant de la transe, d'un univers où la nature, les animaux, les êtres humains et les esprits s'entremêlent indiciblement pour faire partie d'un tout, un all-over animiste. Les formes élaborées offrent à notre regard une constellation de couleurs aux audaces chromatiques des plus libres.

 

Exposition sélective :

Magiciens de la terre, Paris, 1989

Other Masters, Delhi, 1998

Jangarh Kalam,  Gallery Chemould, Mumbai, 2009

Autres Maîtres de l'Inde, musée du quai Branly, 2010

Histoires de voir, Fondation Cartier, 2012

Biennale de Gwangju, 2013