Tomasz Fall, Le premier homme

Biographie et démarche personnelle

 

Gilbert et George pensent qu’il y a deux sortes d’art : celui qui s’intéresse à la vie, au réel et, celui qui s’intéresse à l’art. Cette vision binaire esquisse une vérité qui manque volontairement de nuance. Il y a en effet des artistes qui orientent leur champ de recherche exclusivement vers la vie de tous les jours, tout comme il en existe une grande quantité voués corps et âme au leitmotiv de l’art pour l’art. Entre ces deux extrêmes naviguent d’autres artistes pour qui l’art ne peut se penser que par les relations qu’il établit avec réel. Mon travail se situe dans cette zone intermédiaire. Il se compose principalement de photographies, mais fait également appel au dessin, à la peinture, à la vidéo et aux installations. A l’instar de Joan Fontcuberta, je considère que toute photographie est fictionnelle alors même qu’elle se présente à nos yeux comme véridique. Elle est mensongère par essence, raison pour laquelle ne compte véritablement que le contrôle et l’utilisation éthiques qu’en fera le plasticien. De cet axiome découle toute ma production visuelle. J’use et abuse du pouvoir illimité de la fiction pour mieux interroger le réel et rejoins à ce titre les théories de Jean-Marie Schaeffer. Je mens consciemment puisque le médium photographique ne peut prétendre à la vérité, ou autrement dit, à l’objectivité. Mes images circulent entre la mise en scène totale, des prises de vue spontanées et les archives, proposant ainsi une narration hétérogène et ambigüe dans le but premier de questionner la société occidentale - via les grandes préoccupations contemporaines (éthiques, philosophiques, politiques, économiques, humanitaires, etc.) -, le monde de l’art et les interactions entre médias artistiques. Elles se déclinent soit en tableaux photographiques esthétiquement indépendants, soit en séries.

 

Une partie de la production artistique contemporaine, soutenue par des institutions dominantes du marché de l’art, tend progressivement vers son allographisation - selon les termes de Nathalie Heinich - et adresse prioritairement son message aux experts du milieu (curateurs-trices, historien-ne-s de l’art, critiques d’art, conservateurs-trices de musée, galeristes, etc.). À l’heure où les instances publiques prennent une place de plus en plus considérable dans la valorisation de l’art et participent à la reconnaissance du travail des jeunes promesses de l’art ou à l’intronisation des artistes confirmés, il me semble contradictoire, voire immorale d’éjecter les spectateurs lambda, et même les plus cultivés des dialogues qu’enfantent les productions artistiques. Mon travail est un travail essentiellement humain, engagé, sincère, non péremptoire mais exigeant. Il s’érige contre toute sorte d’élitisme et suit le sillon tracé par les écrits de l’humain que fut Albert Camus. Il se nourrit autant de littérature, de philosophie, de sociologie, de cinéma, de politique, d’histoire, de science que de récits de la vie courante.

 

– Tomasz Fall

 

 

Parcours académique et professionnel :

2016-2018 | Haute école pédagogique de Lausanne, Suisse
2008-2009 | Ecole cantonale d’art du Valais, Sierre, Suisse
2004-2008 | Université de Fribourg, Suisse
2003-2004 | Université de Lausanne, Suisse
1998-2003 | Lycée-Collège de la Planta, Sion, Suisse

 

Expérience artistique :

2019 | Exposition individuelle à l’espace Ganioz Project Space du Manoir (GPS),
Martigny, Suisse
2018 | Projet de recherche artistique avec Joan Fontcuberta et Cristina de Middel,
Lanzarote, Iles Canaries, Espagne
2017 | Exposition collective à la Fondation Pierre Arnaud, Lens, Suisse
2016 | Exposition collective Renaissance Photography Prize à la Getty Image Gallery,
Londres, Angleterre et obtention du premier prix
2015 | Présélection au Grand Prix Images Vevey, Suisse
2014 | Exposition collective Renaissance Photography Prize à la Getty Image Gallery,
Londres, Angleterre et obtention du premier prix
2014 | Exposition collective Epsy Photography Prize à l’Elysium Gallery, Swansea, Pays de
Galles
2013 | Exposition collective Lens Culture Fotofest, Paris, France
2012 | Projection personnelle au Musée de l’Elysée, Lausanne, Suisse
2011 | Exposition collective Prix Photo 2011 au Kornhausforum, Berne, Suisse
2008 | Exposition collective Scen’art à la Vidondée, Riddes, Suisse
2006 | Exposition collective Scen’art à la Ferme Asile, Sion, Suisse

 

Distinctions :

2016 | Premier prix pour la meilleure image au concours international Renaissance
Photography Prize, Londres
2014 | Premier prix pour la meilleure image au concours international Renaissance
Photography Prize, Londres